Single post

Honte et culpabilité : un cocktail détonnant !


Il y a quelques jours, mon téléphone portable est tombé dans la cuvette des toilettes ! Oui, je fais partie de la « grande communauté » qui profite de cette occasion pour regarder ses flux !

Passé le choc et la surprise arrivent la honte et la culpabilité ! Une réelle surprise ! Je me surprends à me dire très rapidement : « faut pas que j’en parle à mon mari ! » … Hein, quoi ? Vous ne connaissez pas mon conjoint, mais c’est un homme d’une extrême gentillesse et très prévenant, et se moquer ne fait pas partie de ses options.

Donc, quoi ? Que se passe-t-il ? J’ai d’un seul coup le sentiment d’être une nullité absolue. Je me dis que les autres vont se moquer de moi, que si cela se sait, je vais perdre ma dignité. Un sentiment d’impuissance m’envahit : j’ai échoué. Mais j’ai échoué quoi ?

Je m’étais fixé comme objectif d’être plus dans le moment présent et d’effectuer mes tâches du quotidien en pleine conscience. Cela faisait plusieurs semaines que je travaillais sur cette envie. Il faut savoir que j’ai été la « reine » du « je fais 2, 3 voire 4 choses en même temps ! ». À ce jour, je médite beaucoup et j’avais envie de me centrer et d’être alignée un maximum pour mieux ressentir les choses et laisser le flux de la vie passer.

Et ce petit incident vient tout remettre en question ? C’est en tous les cas comme ceci que je réagis en urgence. Et puis, devant l’absurdité de la chose, j’essaie de continuer ma journée : je respire, je me calme et je poursuis mes activités.

Néanmoins, la honte et la culpabilité me suivent partout pendant 2 jours. Je n’arrive pas à m’en défaire. C’est très désagréable. Je me rends compte que je n’arrive pas à être complètement moi ; c’est comme si ces émotions avaient alourdi mon sac à dos. Alors, comme je le suggère à mes clientes, je prends un moment de pause pour comprendre ce qui se joue. Les émotions ont toujours des informations à nous transmettre.

Quel est le message de la honte ? Elle représente un sentiment douloureux d’infériorité ou même d’humiliation devant autrui. L’action qui suit un sentiment de honte est le fait de vouloir cacher ou dissimuler un événement perçu comme dégradant ou humiliant. On se sent tellement nul qu’on ne veut surtout pas le montrer aux autres.

La culpabilité est l’impression de se sentir coupable d’avoir fait ou dit quelque chose de mal, de répréhensible et pas admis par ses proches ou la société. Les deux émotions vont donc très bien ensemble.

Alors, en creusant un peu, je me rends compte que je suis déçue de la non-atteinte de mon objectif. Je suis très dur avec moi-même. Dans un premier temps, je me traite de « nulle », ce qui n’est pas arrivé depuis bien longtemps. Je me rends aussi compte que cet événement presque « insignifiant » fait remonter ma peur du jugement ou la peur que mon image ne corresponde pas à ce que les autres pensent de moi.

Du coup, j’ai décidé d’en prendre bonne note et d’entreprendre les actions suivantes :

  • Envoyer balader ma petite voix cynique et méchante
  • Me dire à haute voix que c’est OK de faire des bêtises et que je reste une personne respectable
  • Être bienveillante envers moi et mon objectif
  • Me demander si ce but était trop contraignant pour moi maintenant et s’il fallait que j’en définisse un nouveau
  • Oser raconter mon histoire

À ce jour, personne ne s’est moqué de moi et j’ai même reçu des conseils utiles et de l’aide de mon entourage pour mon problème ! Cette expérience démontre (encore une fois) le poids que peut prendre une croyance, une peur ou une blessure non traitée.

Si vous êtes aussi confrontée à une situation désagréable, il est bon de comprendre ce qui se joue et d’en parler à une personne de confiance. Je me ferais un plaisir de vous écouter et de vous proposer des solutions en adéquation avec vos besoins. Envoyez-moi un mail à : gaelle@amiparcours.ch