Single post

Le corps et les maladies …


Très souvent on tombe malade et on ne sait pas vraiment pourquoi ! Sauf que ce n’est jamais au « bon » moment !

Lorsqu’on prend conscience que la maladie = le mal a dit… on peut envisager nos symptômes d’un autre point de vue. Au lieu de vouloir uniquement supprimer la douleur, on peut aussi apprendre et comprendre ce que notre corps nous transmet comme information.

À ce stade, je fais une distinction entre le rhume que vous attrapez en hiver, car tous vos collègues ont le nez qui coule, et le fait de repérer des tensions récurrentes. Vous savez, votre « point faible » ! On a quasi toutes et tous une partie de notre corps qui nous fait souffrir en premier : ce peut être le dos, l’estomac, les muscles, la tête, etc. Une émotion non gérée et paf, on a mal à cet endroit précis.

L’idée ici est de prêter attention à vos maux et de voir depuis combien de temps vous avez mal, à quelle fréquence, à quel moment spécifique, etc. Vous pouvez même prendre un petit carnet et noter vos symptômes (avec les dates correspondantes).

Personnellement, dans ma quête de savoir, j’utilise un livre clé qui est celui de Jacques Martel : le grand dictionnaire des malaises et des maladies. Sa philosophie est clairement basée sur le fait qu’on n’est pas malade « par hasard » et que les parties de notre corps qui nous font souffrir ont un message à nous faire passer.

Pendant longtemps, j’ai dit que j’avais mal à l’estomac ! J’avais, en fait, tout le temps mal à l’estomac ! Progressivement, la douleur ne m’a plus quittée et je me suis mise à vivre avec ! Jusqu’au jour où je n’y suis plus arrivée… cela faisait trop mal. J’ai fait des tests chez mon médecin pour m’assurer qu’il n’y avait rien de « grave ». Une fois qu’il m’a assuré que tout était en ordre, je me suis dit qu’il devait bien y avoir quelque chose, vu que le corps en bonne santé ne « fait pas mal ». J’ai donc lu, je me suis renseignée, j’ai visionné des reportages, j’ai testé des types d’alimentations différentes.

Ma quête a duré des mois pour me rendre compte que ce n’était pas mon estomac qui souffrait, mais mes intestins. J’ai commencé à découvrir ma flore intestinale ; j’ai découvert que les scientifiques font des liens surprenants entre notre intestin qu’ils considèrent comme notre 2e cerveau et nos émotions … De fil en aiguille, j’ai commencé à comprendre que :

  • souffrir des intestins n’était pas une fatalité
  • j’ai le pouvoir de me guérir en adoptant un autre point de vue
  • mon point faible était en fait un point fort : mes intestins me préviennent lorsqu’une situation ou une personne est néfaste pour moi !

Merveilleux, n’est-ce pas ?

Le message que j’ai envie de vous transmettre est celui-ci : nous sommes incarnés dans un corps, un être de chair. Nous sommes donc un tout et ce corps peut nous transmettre de magnifiques messages sur ce qui se passe en nous et sur comment nous nous sentons ; il nous guide et nous montre le chemin qui est bon pour nous. Pour cela, il nous suffit juste d’apprendre à l’écouter !

Que vous dit votre corps ?