FAQ

À qui s’adresse cet accompagnement ?

Cet accompagnement s’adresse à des femmes arrivées à la quarantaine qui réalisent que leur vie n’est pas telle qu’elles souhaiteraient ; elles constatent qu’elles ont fait des concessions qui ne leur conviennent plus. Elles ont envie de se trouver vraiment, car elles ne veulent plus passer à côté de leur vie. Elles sont en quête d’elles-mêmes et souhaitent trouver leur juste place.

Vous êtes prête, mais vous avez peur de vous engager dans un accompagnement ?

Dans la majorité des cas, un changement entraîne de la peur. La peur est très souvent vécue comme une émotion paralysante qui ne permet pas de trouver les ressources nécessaires pour y faire face. Le corollaire est que toute tentative de changement est sabotée.

Cependant, la peur est une émotion essentielle, mais il faut pouvoir l’accueillir. D’où l’idée de proposer un accompagnement pour mettre des mots sur les peurs et pouvoir comprendre ce qui se passe ; l’intention est de retrouver le calme pour s’écouter vraiment et continuer notre route sereinement.

Pourquoi accompagner uniquement des femmes ?

Tout simplement parce que je suis une femme et que je suis épouse, femme, mère, amie, entrepreneuse et bien plus. Pendant de nombreuses années, j’ai été un bonsaï ; j’ai subi ; je n’ai pas pris la place qui m’était destinée ; j’ai souffert. Mais j’étais certaine que la vie avait autre chose à m’offrir.

Du coup, j’ai cherché, questionné, découvert, fait tomber les masques ; j’ai dû faire face à mes peurs ; j’ai cassé les codes et les schémas sociétaux et familiaux pour trouver qui je suis vraiment.

Grâce à ce parcours, j’ai trouvé à quelle famille d’arbres j’appartiens, j’ai choisi mon sol, je vais à la recherche de ma propre nourriture, j’apprends à reconnaitre les autres arbres qui m’entourent et à tisser des liens avec eux, j’apprivoise l’environnement que je me suis choisi.

Quels sont les profils avec qui je travaille le mieux ?

Ce sont des femmes qui ont profondément envie de changement. Elles savent qu’elles devront sortir de leur zone de confort, mais les sentiments qu’elles perçoivent sont plus forts ; elles souhaitent tout mettre en œuvre pour créer la vie dont elles ont envie. Je ne peux pas travailler avec des «Caliméro» qui trouveront des problèmes à chaque solution proposée.